Exigez des lois plus sévères pour nous protéger des produits chimiques nocifs

Les Canadien-ne-s ne peuvent plus conclure en toute confiance que le glyphosate n’est pas nocif et que nos gouvernements nous protègent adéquatement. Demandez à notre gouvernement de nous protéger contre les pesticides nocifs!

partager

Derniers signataires : Mélissa - Micheline - Catherine

La présence de produits chimiques toxiques dans vos aliments vous préoccupe-t-elle?


Chaque jour, les Canadiennes et les Canadiens sont exposés à des produits chimiques toxiques qui sont associés à divers problèmes de santé tels que le cancer, l’asthme et des troubles du comportement comme le TDAH. Le glyphosate, qui constitue le principal ingrédient actif du Roundup de Monsanto, est l’herbicide le plus vendu au Canada. Or, il est particulièrement préoccupant, car il a été détecté dans 80 % des produits alimentaires que nous avons fait analyser. Des produits régulièrement consommés par les Canadien-ne-s et leurs enfants, comme les Cheerios, les Timbits de Tim Hortons, des tortillas ou pâtes de blé entier et de l’hummus. 

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer, qui est rattaché à l’Organisation mondiale de la Santé, a déclaré que ce pesticide est un « cancérogène probable ». De plus, en 2018, un tribunal californien a révélé que Monsanto a recouru à la fraude scientifique pour générer des données visant à minimiser les risques de cancer. Ce tribunal a également dévoilé une collusion entre Monsanto et l’autorité américaine en charge de règlementer les pesticides, cette dernière ayant d’ailleurs étroitement collaboré avec son homologue canadien pour l’évaluation du glyphosate au Canada. 

En 2017, Santé Canada a décidé de reconduire l’homologation du glyphosate pour les 15 prochaines années. D’autres pays comme la France, l’Autriche et l’Allemagne qui ont adopté des mesures afin de restreindre sévèrement ou d’interdire l’utilisation du glyphosate. 

Les Canadien-ne-s ne peuvent plus conclure en toute confiance que le glyphosate n’est pas nocif et que nos gouvernements nous protègent adéquatement. Demandez à notre gouvernement de nous protéger contre les pesticides nocifs!

Participez à cette action en anglais sur le site de notre partenaire Environmental Defence.


Lettre destinée au gouvernement

Destinataires ciblés : la ministre de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, et la ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor. 

Chères Mesdames les Ministres,

Depuis plus d’une décennie, les Canadiennes et les Canadiens demandent la mise en place de lois plus sévères pour les protéger des produits chimiques nocifs qui contaminent de plus en plus nos aliments, l’eau, l’air et les produits qu’ils utilisent chaque jour. Il est temps que les lois canadiennes reflètent les connaissances scientifiques actuelles et les actions internationales en cours contre les produits chimiques toxiques et les pesticides. 

J’exhorte ainsi le gouvernement fédéral à prendre des mesures immédiates pour réformer deux lois canadiennes fondamentales régissant la réglementation des pesticides et des produits toxiques : la Loi sur les produits antiparasitaires (LPA) et la Loi canadienne sur la protection de l’environnement (LCPE). Plus en détail, je demande que le gouvernement : 

  • réforme la LCPE afin de corriger la procédure d’homologation des pesticides, et impose de réduire l’utilisation nocive des pesticides et l’exposition néfaste à ceux-ci; 

  • adopte les recommandations émises par le Comité permanent de la Chambre des communes sur l’environnement et le développement durable en vue de réformer la LCPE et de mieux nous protéger des substances toxiques retrouvées dans les biens de consommation comme les produits cosmétiques et les produits d’entretien; 

  • agisse immédiatement en interdisant les utilisations nocives de produits chimiques particulièrement préoccupants, incluant le glyphosate et le BPA. 

Cordialement, 


En collaboration avec: